Blog

Réduire le nombre de voitures en ville est possible



À l’heure du quasi-retour à la normale, du fait de la fin du confinement des Français à cause de la pandémie de Covid-19 qui fait rage à travers le monde, de nombreuses personnes ont pu reprendre le chemin du travail chaque matin. On revoit donc des voitures dans les rues, en nombre. Nous avions tous perdu l’habitude d’entendre le bruit des moteurs comme de voir des embouteillages dans nos rues. Or, alors que nous avions constaté, presque immédiatement après le début du confinement, que la pollution diminuait, en partie du fait du peu de véhicules circulant en ville, pourquoi laisserait-on la situation d’avant redevenir la norme ?

Le covoiturage est la solution

Les start-ups françaises ne sont pas en reste, face aux géantes américaines qui percent sur le marché hexagonal. La preuve en est la belle performance de la société Citygo pour le covoiturage. Elle a compris, peut-être avant les autres, que si l’on prend tous nos véhicules au quotidien pour se rendre aux mêmes endroits, alors que l’on vit à proximité les uns des autres, le problème de la pollution des villes ne cesserait jamais. En effet, le bruit que font les véhicules en ville, comme les émanations de gaz d’échappements, est parmi les sources de nuisances les plus importantes pour ceux qui vivent en ville.

Apprendre à vivre ensemble

Bien sûr, il va falloir faire attention, lorsque nous allons monter dans la voiture de quelqu’un d’autre. Le port du masque chirurgical, qui est de rigueur dans les transports en commun, peut très bien s’appliquer aussi au passager d’une voiture qui, assis à l’arrière, ne risque pas de transmettre le virus au conducteur. De plus, la convivialité d’un trajet à plusieurs, en pouvant discuter et échanger sur tout ce que l’on vient de vivre, permet un retour au bureau dans les meilleures conditions qui soient.


14 mai 2020
Commentaires